22 mai 2024
B"H
B"H

L'histoire du kibboutz Be'eri

Nous savons tous ce qui se passe à grande échelle en Israël. Nous savons que plus de 1 000 personnes ont été tuées lors de l’attaque initiale. Il est parfois utile d’examiner les choses à un niveau plus détaillé. Chez Colel Chabad, nous regardons chaque individu et lui fournissons ce dont il a besoin. Ce soir, nous aimerions partager avec vous l'histoire d'un des kibboutzim qui a été attaqué le 7 octobre. 
7 octobre 2023 – la sirène s’est déclenchée dans l’enveloppe de Gaza. Les habitants du kibboutz Beeri ont couru vers l'abri anti-aérien et y sont restés. Ils savaient que tout le monde n’avait pas réussi à rentrer, mais ils savaient aussi qu’il n’était peut-être pas sécuritaire de retourner dehors. Les habitants du kibboutz sont restés dans cet abri jusqu'à 24 heures jusqu'à ce que les FDI arrivent et leur disent qu'ils pouvaient sortir en toute sécurité.
Ceux qui ne sont pas parvenus au refuge mais ont survécu ont été témoins et ont vécu une dévastation totale et des horreurs indescriptibles, semblables à celles de l'Holocauste. Plus de 110 personnes ont été tuées dans l'attaque.
Lorsque l’armée est arrivée, elle a immédiatement évacué les survivants. On leur a dit de rassembler quelques affaires le plus rapidement possible. Il n'y avait plus rien à rassembler, leurs maisons avaient été détruites et leurs biens incendiés. 
Les habitants du kibboutz Be'eri sont arrivés dans les hôtels avec rien d'autre que leurs chemises sur le dos. L'hôtel fournit un abri et de la nourriture mais c'est tout. Beaucoup de gens n’avaient ni chaussures, ni lunettes, ni vêtements de rechange.
C’est là qu’intervient Colel Chabad. Nous nous sommes engagés à fournir à ces personnes des cartes-cadeaux de 5 000 shekels pour acheter certains produits de première nécessité. À notre arrivée, nous nous attendions à ce que 20 familles séjournent dans cet hôtel en particulier. Cependant, des funérailles ont eu lieu. Nous avons rencontré 200 familles ce jour-là et avons pu discuter avec elles et distribuer les cartes.
Ce qui est intéressant à propos de ces cartes, c'est qu'elles proviennent à l'origine du kibboutz Be'eri. Les revenus du kibboutz Be'eri proviennent de l'impression de toutes les cartes plastiques en Israël. Ils impriment nos cartes Eshel, nos cartes de crédit, nos permis de conduire et tous les autres types de cartes. À l’heure actuelle, évidemment, ils ne produisent aucune carte car leur usine a été endommagée. C'est un miracle qu'elle n'ait pas été complètement détruite. Lorsqu’ils seront en sécurité, ils pourront revenir et continuer à utiliser l’usine comme source de revenus. Nous avons pu réutiliser les anciennes cartes excédentaires que nous avions pour notre nouvelle entreprise.
Chaque personne à qui nous avons donné une carte avait un membre de sa famille qui a été tué ou pris en otage. Alors que ces familles aimeraient enterrer leurs proches à Kfar Azza, la sécurité n'est pas assurée en ce moment et elles les enterrent temporairement dans d'autres endroits. 
Malgré tout ce qu'ils ont enduré, les habitants du kibboutz Beeri étaient toujours heureux et reconnaissants de recevoir leurs cartes. Israël est un peuple résilient.
Ce ne sont pas des gens qui vivent de l'aide sociale. Ce ne sont pas des personnes qui ont généralement besoin d’une aide psychologique. Ce sont des gens normaux qui viennent de vivre un horrible désastre. Ces cartes ne sont que la première étape pour les aider à reconstruire leur vie.
Malheureusement, cette histoire n’est pas propre au kibboutz Beeri. De nombreux kibboutzim et Yishouvim du Sud ont subi des attaques similaires de la part du Hamas le 7 octobre. Mais ensemble, Am Yisrael l’emportera.
Nous gardons toutes les victimes, otages et survivants dans nos prières et nos pensées.
FR

Don Yizkor

בַּעֲבוּר שֶׁבְּלִי נֶדֶר אֶתֵּן צְדָקָה

JE VAIS - SANS VŒU - FAIRE UN DON À UNE CHARITÉ